Fin juillet, un habitant de Marat a fait une découverte bizarre, une sorte de lézard mais plutôt avec la bouille de ceux que l’on observe dans le midi ou en Afrique du nord. Cela est confirmé depuis, il s’agit bien d’un gecko équipé d’orteils à lamelles permettant de grimper sur à peu prés n’importe quoi. Il s’agit d’une tarente de Maurétanie, l’espèce a été signalée plusieurs fois à Clermont-Ferrand et sa banlieue depuis 2018 et elle est peut-être localement implantée intra-muros ainsi qu’à la Pardieu notamment. Pour l’Auvergne une mention orale (en 2016 environ…) vers Montluçon, sans preuve.

En France hors du milieu méditerranéen elle est aujourd’hui bien  implantée à Toulouse et Bordeaux par exemple et elle est mentionnée régulièrement à La Rochelle, Lyon, Grenoble,… Aujourd’hui l’espèce serait à rechercher dans toutes les villes de plaines surtout celles situées au sud de la  Loire! Et manifestement même à la campagne et un peu plus haut comme à Marat.

Alors soyez attentifs, la tarente est craintive mais fréquente les humains, un soir d’été, elle peut s’installer sur un mur extérieur prés d’un éclairage chassant à l’affût les insectes éblouis par la lumière.

Si vous l’observez, merci d’en avertir le Parc naturel régional Livradois-Forez. Ces observations sont indicatrices du réchauffement climatique.

Tout savoir sur la Tarente de Maurétanie : http://www.naturemp.org/Tarente-de-Mauretanie.html

Tarente de Maurétanie (wikipedia CCO)
La tarente de Marat : on distingue bien doigts et orteils équipés pour la grimpe.