Les petites chouettes de montagne et les forêts anciennes du Livradois-Forez

Objectifs : FAVORISER LE MAINTIEN DES BOISEMENTS ANCIENS à haute valeur écologique, AMÉLIORER LES CONNAISSANCES sur les petites chouettes de montagne et sur les sapinières, SENSIBILISER LES ACTEURS de la filière forestière.

Le territoire du Parc naturel régional Livradois-Forez est boisé à plus de 50 % avec une dominante de résineux à 70%.

L’étage montagnard a la particularité de présenter de vastes territoires boisés en sapinières-hêtraies.

Le Parc a une responsabilité particulière dans la conservation de ces peuplements, puisqu’ils représenteraient 25 à 30 % des sapinières du Massif central.

Les populations de Chouette de Tengmalm et de Chevêchette d’Europe, appelées ici « petites chouettes de montagne », espèces clé de voûte intimement liées aux boisements anciens d’altitude, y sont tout à fait remarquables.

La répartition de ces espèces et leurs exigences écologiques en termes d’habitat forestier sont partiellement connues, mais un lien entre ces petites chouettes de montagne et les forêts anciennes est pressenti.

Les dernières recherches des deux derniers automnes (2014, 2015) et hivers (2015 et 2016) confirment la présence de noyaux de populations sur le Livradois et sur le Forez pour les deux espèces et placent vraisemblablement la responsabilité du Parc à un niveau très fort à l’échelle du Massif central.

Encore peu mobilisées aujourd’hui, les sapinières du Livradois-Forez seront à moyen terme au cœur de la stratégie d’approvisionnement de la filière régionale, voire extra régionale. Il convient donc de travailler de concert avec l’ensemble de la filière bois afin de maintenir et développer des modes de gestion durables et favorables à une haute valeur écologique des sapinières anciennes.

Crédit photo : Fabien Geleir ; Philippe Perrot ; Jean-Claude Corbel


Logo RSS S'abonner au flux d'informations du Parc