Installation dans la filière équine

Le Parc Livradois-Forez présente un nombre de chevaux par habitant deux fois plus élevé que la moyenne nationale. Une étude a montré les différentes activités à développer autour de cette filière.

L’étude sur la filière équine s’inscrit dans une démarche expérimentale du Parc de construction d’offres d’activité. Elle a pour objectif Identifier les potentiels d’activités et/ou les combinaisons d’activités possibles à développer au sein de la Filière équine dans le Parc Livradois-Forez.
Elle a permis :

  • D’avoir un état des lieux de l’activité et de l’économie lié au cheval sur le territoire.
  • D’identifier les difficultés et les besoins pouvant donner lieu à un potentiel d’activités
  • De proposer aux porteurs de projets économiques et aux professionnels de l’accompagnement un panorama de la filière équestre avec les informations clefs pour s’installer.
  • D’identifier et développer des offres d’activités sur les territoires du Parc.

Origine de l’étude

Lors de différentes réunions appelée « Cap’Offres » avec des élus à propos des potentiels d’activité, la piste d’activités dans la filière équine est apparue : le grand nombre de chevaux appartenant à des particuliers pourrait donner lieu à des activités liées aux soins de ces animaux. C’est pour vérifier (ou invalider !) cette hypothèses que l’étude sur les opportunités d’installations dans la filière équine en Livradois-Forez a été lancée.

Méthodologie

Dans un premier temps, un état des lieux de la filière a été établi pour mieux comprendre ses dynamiques économiques et en identifier les problématiques.
Cet état des lieux repose sur une enquête menée auprès des acteurs de la filière, au moyen d’un questionnaire web et d’entretiens téléphoniques et en face à face. Il est divisé en grands « secteurs » de la filière : l’élevage, les centres équestres et écuries de propriétaires, le tourisme équestre et enfin les métiers de la filière. Les résultats de cette analyse ont été présentés aux acteurs de la filière avant de faire l’objet d’une synthèse .

Synthèse filière équine en LF

Cet état des lieux a permis de mieux appréhender les conditions d’installation des activités économiques de ce secteur et des « fiches installations » ont été rédigées pour faciliter l’accompagnement des projets par les structures d’aide à la création d’entreprises.

Fiche installation Accueil cavaliers
Fiche installation Ecurie de propriétaires
Fiche Installation Centre équestre
Fiche Installation Tourisme équestre

Les potentiels identifiés

Cette phase de diagnostic a amené une série d’activités potentielles répondant à une problématique du territoire, à un besoin des acteurs ou complétant une activité existante. Plusieurs de ses pistes ont été sélectionnées et travaillées dans le but de vérifier leur viabilité économique pour les proposer à des porteurs de projet ou pour trouver des acteurs locaux intéressés par cette activité.

Les potentiels issus des besoins des acteurs de la filière :

  • L’installation d’un inséminateur pour palier le manque causé par la fermeture du centre technique des Haras Nationaux à Orléat.
  • La création d’un hébergement de groupes pour accueillir les stages d’un centre équestre. « Il existe un manque d’hébergement adapté sur ce secteur pour accueillir des groupes en stage ou lors des concours organisés sur ce secteur ». En effet le territoire présente un déficit de structures d’hébergement de grande capacité (plus de 30 personnes).

Les potentiels issus de la valorisation de ressources ou d’infrastructures du territoire

  • Création d’activité autour de l’utilisation de copeaux en litière pour les chevaux. L’activité consisterait à offrir un service complet aux centres équestres ou autres structures hébergeant des chevaux : livraison de copeaux, plaquettes ou sciures de bois, et récupération de la litière souillée pour la valoriser en bois énergie (forme à définir). Cela présenterait pour le client l’avantage d’une litière moins chère que la paille, moins traitée et moins lourde à manipuler.
  • Valorisation d’une infrastructure existante : l’hippodrome de Julianges, « Le site de Jullianges est sous utilisé. Il s’agit d’envisager de façon saisonnière ou annuelle, de proposer un site d’entrainement pour les chevaux en altitude. L’offre devra croiser accueil des chevaux, des cavaliers, des accompagnants, services divers dont entrainement ».
  • Promotion du débardage à cheval. Le débardage à cheval présente de nombreux avantages mais est très peu connu et utilisé en Livradois-Forez. L’installation d’un débardeur semble aléatoire pour l’instant mais la promotion de ce type de pratiques pourrait développer le marché.
  • Valorisation de la filière viande. Comme les autres productions agricoles, il serait intéressant de valoriser la viande de cheval en la transformant localement pour en faire un produit fini de qualité. Le marché français étant restreint, les débouchés italiens seraient à privilégier. « Un territoire organisé pourrait développer une niche de production pour un marché identifié (Suisse) en valorisant de l’image qualité en lien avec le produit  ». Si le potentiel semble porteur, il a été choisi de ne pas se lancer dans ce travail. En Effet les freins culturels des éleveurs sont forts ce qui rend l’animation de cette démarche longue et difficile.

Les potentiels issus de transmissions d’activités

  • Transmission du savoir faire d’un sellier bourrelier : un artisan souhaite transmettre son savoir faire à une personne qui s’installerait localement. Une offre a été diffusée pour rechercher un candidat à l’installation, proposant un accompagnement par l’artisan pour le coté technique et l’implantation sur le territoire ; et l’accompagnement du Parc et de ses partenaires pour le montage du projet d’entreprise.
  • Reprise d’un élevage. « Cette proposition d’offre un vrai potentiel au regard de la reconnaissance de la valeur génétique de cet élevage et des installations ». Ce potentiel s’inscrit dans la démarche habituelle d’accompagnement des cédants d’exploitations agricoles par le Réseau Agricole.

Les potentiels issus du développement de la filière

  • L’élevage de chevaux de Race Auvergne pourrait se développer sur le territoire : les Parcs du Massif central travaillent déjà avec l’association Chevaux de Race Auvergne. Une proposition (qui n’a pas encore été étudiée) consiste à utiliser ces chevaux pour l’entretien des estives du Forez.
  • Opportunité de création d’un stade équestre d’ampleur régionale. Il n’existe pas en effet de structure régionale en Auvergne permettant d’accueillir des concours, des formations etc.
  • Opportunité de développement du tourisme équestre. Il existe encore de larges possibilités de développer le tourisme équestre. Le cabinet Kipik a fait une série de propositions dans ce sens, qui peuvent être saisies par les acteurs qui le souhaitent.

Les acteurs de la filière sont bien sur les bienvenus pour se servir de ces pistes afin de développer leur propre activité ou en proposer d’autres. Elles sont destinées à être discutées, alimentées, enrichies. Elles peuvent évoluer avec les rencontres et opportunités offertes par le territoire et ses acteurs. Si elles Pour toute information n’hésitez pas à contacter le Parc.

Contact :
Emma Ploton, Chargée de mission Accueil de nouvelles populations et Création d’activités
e.ploton@parc-livradois-forez.org


Logo RSS S'abonner au flux d'informations du Parc