Fiche n° 20

Chouettes et hiboux

Caractéristiques et espèces

Les chouettes et hiboux sont des rapaces nocturnes, dont il existe environ 200 espèces de par le monde. Une douzaine seulement peuvent se trouver en Europe, et plus près de nous, sur le territoire du Parc Livradois-Forez, il est possible d’en observer huit.
Revue de détail : le plus grand de tous, le Hibou Grand-duc, accuse une envergure de l’ordre de 160 à 180 cm et niche dans les falaises et corniches rocheuses.
Le Hibou Moyen-duc, moitié moins grand, et le Hibou Petit-duc, de la taille d’un merle, complètent la liste des hiboux. Ce dernier est une espèce méridionale qui se trouve ici en limite d’aire : certaines villes et villages du Parc comptent parmi ses derniers bastions septentrionaux, comme Billom, Glaine-Montaigut, Vic-le-Comte…
Parmi les chouettes, on compte la Chouette chevêche, l’un des emblèmes du Parc, tant il est vrai que les populations du Livradois-Forez restent encore florissantes, la Chouette effraie, la dame blanche bien connue de tous, et la Chouette hulotte, et ses fameux hou hou hou, qui résonnent au printemps dans pratiquement tous les massifs forestiers. Les petites chouettes de montagne que sont la chouette de Tengmalm et la chevêchette d’Europe, bien plus discrètes sont aussi présente dans les sapinières d’altitudes, leurs mœurs crépusculaires ou nocturnes et leur grande discrétion leur ont longtemps permis de passer inaperçues.

Habitat

Les chouettes et hiboux occupent un assez large choix d’habitats. Certains sont exclusivement forestiers, comme la hulotte et la Chouette de Tengmalm qui nichent dans des cavités arboricoles, bien souvent pourvues par les pics. D’autres espèces sont plus anthropophiles, ou du moins ne dédaignent pas vivre dans ou en périphérie de nos villes et villages. C’est le cas de l’effraie, qui peut occuper les clochers d’église et autres combles de bonne taille. Le Moyen et le Petit-duc profitent des parcs, des jardins, des vergers et des alignements d’arbres pour s’établir, le premier ayant une nette préférence pour les conifères. La Chouette chevêche occupe un habitat qui tend à devenir rare dans notre pays : le système bocager, composé de prairies permanentes, de haies et de gros arbres, autour de fermes, hameaux et de villages à architecture traditionnelle (pisé notamment en Livradois-Forez), qui lui procurent des sites de nidification. Le grand-Duc enfin est un oiseau rupestre qui établit son nid au sol et chasse dans les zones ouvertes aux alentours.

Alimentation

Les rapaces nocturnes sont avant tout des consommateurs de micro-mammifères. Tout n’est qu’une question de taille cependant, le Grand-duc a un régime alimentaire assez varié (petits mammifères, oiseaux, batraciens…), tandis que le Petit-duc jette plus particulièrement son dévolu sur les insectes. Cette propension à la chasse de micro-mammifères (rat, souris, mulot, musaraigne, loir, lérot, etc.) est un précieux auxiliaire d’ailleurs pour les scientifiques s’intéressant à ces animaux : la récolte puis l’analyse des ossements présents dans les pelotes de réjection des rapaces est une des méthodes les plus utilisées d’inventaire.

Emmanuel Boitier

    Portfolio

  • Chouette chevêche avec proie

  • Chevêche sur un chéneau

  • Chouette hulotte

  • Hibou grand duc en vol

  • Hibou grand duc

  • Hibou moyen duc

  • Chevêchette d’Europe

  • Chouette de Tengmalm


Logo RSS S'abonner au flux d'informations du Parc