Faune et flore

Par le passé, la protection de la nature s’occupait plus particulièrement des milieux et espèces remarquables par leur rareté, leur représentativité exceptionnelle ou leur extrême fragilité. Dans un contexte généralisé de régression massive de la biodiversité, la nature dite ordinaire entre en scène, cette préoccupation relativement nouvelle traduit aussi un changement complet de la façon de penser la nature plus complexe et passionnante. Le Parc édite depuis plusieurs années des petites fiches d’identité des espèces qui vivent prés de nous et que nous connaissons si mal. Faute d’un peu de reconnaissance et d’attention elles se trouvent pour certaines en danger. Ces fiches ne sont pas uniquement descriptives elles nous invitent à agir au quotidien pour que la nature préservée reste l’ordinaire de demain.

La faune des murs de pierres

Les murets de pierres sèches, constitués d’alignements de cailloux et de rochers non maintenus par du mortier, sont riches de cavités, anfractuosités et autres petits espaces où de nombreuses espèces vont trouver nourriture et abri. Parmi ces espèces, plusieurs espèces de lézards peuvent être observées facilement, comme l’orvet, qui ne doit pas être confondu avec un serpent, le lézard des souches ou encore le lézard des murailles, qu’on nomme aussi « lézard gris ». Ils hibernent de septembre - octobre à avril – mai, même si parfois on peut les observer lors des jours bien ensoleillés du mois de mars.

La loutre d’Eurasie

Biologie La loutre d’Eurasie, carnivore de la famille des mustélidés, est remarquablement adaptée au milieu aquatique. Sa fourrure brune très dense, ses pattes palmées et sa morphologie fuselée font d’elle une excellente nageuse. Essentiellement nocturne, elle se nourrit de toutes les espèces (...)


Logo RSS S'abonner au flux d'informations du Parc