Optimiser l’éclairage public en Livradois-Forez

Depuis une cinquantaine d’années, l’homme a bouleversé l’alternance naturelle du jour et de la nuit avec l’éclairage artificiel. Or, l’éclairage non adapté a notamment des conséquences sur l’environnement, sur la santé comme sur les dépenses publiques.

L’éclairage public représente en effet en moyenne dans le budget des communes 20 % de la facture globale d’énergie et 38 % de la facture d’électricité, sans compter les coûts de maintenance et d’équipement. En matière de biodiversité, les nuisances lumineuses affectent les équilibres des écosystèmes et perturbent la chaîne alimentaire. Quant à la santé, la lumière intrusive (enseignes, rues, voisinage) perturbe le sommeil et la santé des occupants d’une pièce de repos (chambre à coucher par exemple).

Autant d’arguments qui ont poussé des collectivités du Livradois-Forez à s’interroger sur leur parc d’éclairage public. Certaines ont mené des travaux d’amélioration de la performance énergétique des points lumineux, d’autres ont mis en œuvre l’extinction en milieu de nuit de tout ou partie de leur éclairage public.

Les différentes actions d’information et sensibilisation du Parc et de ses partenaires tels que l’Aduhme et l’ANPCEN ont pour objectif d’inciter les collectivités à optimiser leur éclairage public et de valoriser celles engagées dans une démarche.

Pour en savoir plus, ci-dessous une note sur l’éclairage public en Livradois-Forez, les interlocuteurs des collectivités et un point de vigilance concernant l’éclairage par diodes électroluminescentes (LED).

    Documents

  • Note éclairage public en Livradois-Forez


Logo RSS S'abonner au flux d'informations du Parc